Son service de trottinettes électriques en libre-service parisien à peine lancé sous la dénomination BOLT, la star mondiale du sprint s’est déjà vu obligé de le débaptiser.

En effet, le jour même du lancement de sa nouvelle activité (15 mai 2019), a été signifiée au multimédaillé olympique une ordonnance de référé rendue par le Président du tribunal de grande instance de Paris lui interdisant de faire usage de son nom patronymique à titre de marque.

Cette procédure a été initiée par la société concurrente estonienne Bolt (anciennement Taxify OÜ), titulaire de la marque verbale de l’Union européenne n°17944575, protégée notamment en classe 39 pour les services de transport.

Contestant officiellement le bien-fondé de la décision d’urgence rendue, la société Bolt Mobility a pourtant immédiatement rebaptisé «B» son service et l’application mobile dédiée, en attendant une décision rendue sur le fond.

Recherche d’antériorités : un préalable nécessaire

Ce cas d’école montre l’importance de bien choisir sa marque et la nécessité d’effectuer une recherche d’antériorités avant de lancer son activité.

Contact

6 + 1 =

6, rue sainte-colombe
33000 Bordeaux
05 56 44 53 06

contact@mauriac.eu